Étude socio-hydrologique de la sebkha Kelbia en Tunisie centrale évolution de la ressource en eau et trajectoires d’adaptations aux changements globaux

Par:AMAL SEBAI

________________________________________________________________________

Thèse en preparationProjet de thèse en SCIENCES AGRONOMIQUES SPECIALITE"GENIE RURAL, EAUX ET FORETS".
En préparation depuis 2015/2016 à INSTITUT NATIONAL AGRONOMIQUE DE TUNIS.
UNIVERSITE DE CARTHAGE


L'auteur

AMAL SEBAI
DIPLOME NATIONAL DE MASTERE (2015 Tunis)
Mail:sebai.amal@yahoo.fr

Le directeur de thèse

JAMILA TARHOUNI
PROFESSEUR D'ENSEIGNEMENT SUP AGRICOLE à INSTITUT NATIONAL AGRONOMIQUE DE TUNIS
Structure de recherche:LR02AGR01
Mail:elmaainat@yahoo.fr

Co-encadrant

SYLVAIN MASSUEL
MAITRE DE RECHERCHE à IRD (FRANCE)
Mail:elmaainat@yahoo.fr

Objectif

Le Kairouanais est une vaste région agricole de Tunisie centrale où les épisodes de famine du milieu du siècle dernier (Despois 1940) ont laissé place à une économie en plein essor basée sur l’agriculture irriguée à partir des eaux souterraines (Pérennès 1988). Au cours des derniers millénaires, la région de Kairouan a connu de nombreux changements à la fois climatiques, environnementaux et sociopolitiques qui ont à plusieurs reprises profondément modifié la distribution de la végétation, l'occupation de l'espace par l'homme, mais aussi la disponibilité des ressources en eau et leur utilisation (Mahfoudh et al. 2004). Dans les modèles et les bilans hydrologiques visant à prédire l’évolution de la ressource souterraine, la sebkha kelbia est considérée comme le principal, voire l’unique, exutoire du vaste aquifère plioquaternaire de la plaine de Kairouan (par évaporation des eaux souterraines) (p.ex. Besbes 1975). Or, d’après la littérature, la sebkha semble jouer périodiquement un rôle significatif de recharge vers la nappe. Malgré cette importance notable de la sebkha dans la compréhension des ressources en eau souterraine de la plaine de Kairouan, très peu d’informations existent sur son évolution récente. Cela constitue une véritable lacune dans la documentation hydrologique du bassin. Le travail de thèse comprendra trois parties complémentaires, qui seront menées conjointement. Dans le contexte hydrologique et hydrogéologique général du bassin du Merguellil, la ligne principale de recherche concernera la caractérisation des fonctionnements hydrologiques passés et présents de la sebkha Kelbia et des dynamiques des échanges surface souterrain. En parallèle, s’articulera la documentation détaillée des relations passées et présentes des sociétés riveraines avec la sebkha et l’espace environnant. Ainsi, une analyse historique des événements hydrologiques et des usages de l'eau sera faite en se ba